Le mot du Maire

         De nouveau, après plusieurs mois de silence et de confinement, nous allons enfin pouvoir recommencer à vivre. Nous essayons de maintenir le contact avec vous par l’intermédiaire du site Internet, par le système des panneaux d’information et à partir de votre téléphone portable en ayant téléchargé l’application « PanneauPocket ». N’hésitez pas à nous faire part de vos appréciations, positives ou négatives, et suggestions pour faire vivre ces dispositifs.

          Pour la collectivité, ce premier semestre a été marqué par différentes phases d’activités plus ou moins intenses et stressantes. De janvier à mi-avril, la préparation budgétaire 2021 avec ses choix et ses priorités d’investissements a mobilisé les élus. Parallèlement, nous essayons de relancer les entreprises pour la poursuite et la mise en route des différents dossiers en instance. Cette période se caractérise également, pour vous, par une nouvelle phase de fermeture pratiquement complète des services et des commerces dits « non essentiels ». Pour mai et juin, une reprise partielle des activités se met en place au fur et à mesure de la politique de déconfinement voulue par l’État. Nous souhaitons tous une reprise des activités pour les vacances mais surtout pour la rentrée de septembre.

          Retrouver une vie « normale », c’est ce à quoi nous aspirons tous après ces mois de confinement, d’isolement, de stress et d’une certaine appréhension par rapport à ce fameux COVID 19. Pouvoir retrouver sa famille, ses amis et tous ces collègues de travail dans un cadre classique et non par l’intermédiaire d’un écran d’ordinateur.

         Depuis le courant de janvier, les différents services de la collectivité ont repris leur travail tout en respectant quelques contraintes sanitaires mais ce n’est plus tout à fait pareil. Il y a comme une sorte de malaise général, une attente, un espoir d’une vie nouvelle, d’une vie retrouvée, d’un futur plus épanouissant. Certains de nos collaborateurs ont été touchés ou ont été cas contacts, donc cela a entretenu ce climat assez particulier dans lequel nous évoluons actuellement.

          Cependant nous poursuivons le service que nous apportons à nos personnes âgées en les aidant pour leur ravitaillement ou autre besoin. Ce service est à votre disposition et si vous avez connaissance d’une personne isolée, d’une personne dépendante, n’hésitez pas à faire remonter l’information vers un élu pour que nous puissions intervenir. Nous prenons contact régulièrement avec nos concitoyens les plus fragiles pour maintenir le lien avec eux mais il peut y avoir des oublis. Nos Maires délégués, mais également tous les élus, sont mis à contribution et chacun se charge de cette mission dans sa collectivité.

        Dans quelques semaines, nous aurons un rendez-vous important pour renouveler les instances départementales et régionales. Ces élections, simultanées, seront très particulières dans la mesure où elles se dérouleront selon un protocole très strict, supervisé par les Préfectures. Votre participation est essentielle pour faire vivre la démocratie mais vous devrez respecter les distances de sécurité et les gestes barrières, les masques et tout ce qui nous est recommandé depuis des mois.

           Concernant cette année 2021 et le budget, ce dernier prend en compte un certain nombre de choix pour préparer l’avenir. Le maintien d’un commerce à Oger, la restructuration de l’Hôtel Dieu, des effacements de réseaux et de la voirie. Mais ces dossiers prennent du retard, pas simplement du fait des procédures administratives, toujours plus longues, mais aussi par l’ambiance générale et la surcharge de travail des entreprises. La moindre disponibilité des bureaux d’études, les entreprises qui peinent à recruter et une certaine pénurie en matériaux, concourent à tous ces retards.

          Même si l’année 2020 se termine par un excédent budgétaire plus important que les années précédentes, celui-ci est conjoncturel dans une année atypique. Nous ne mesurons pas avec exactitude, l’impact financier que cette crise va avoir sur nos finances dans le temps. L’État maintient ses engagements vis-à-vis des collectivités territoriales mais, tôt ou tard, nous devrons bien un jour payer la note.

          Au chapitre des travaux, nous ne pouvons pas commencer la restructuration de la rue Cense Bizet (bureau d’études en sous-effectif et surchargé). Pour les enfouissements de réseaux et le renouvellement des canalisations du boulevard Eustache Deschamps extérieur, les entreprises doivent intervenir de juin à août, sauf avis contraire. Pour le commerce à Oger, le permis de construire est déposé et nous devrions recevoir le dossier de consultation des entreprises incessamment.

          Pour les vacances nous maintenons les activités d’été sur juillet et août. Nous ne devrions pas avoir de contraintes concernant les effectifs mais des mesures plus restrictives qu’habituellement concernant les activités. Nous demanderons aux parents quelques informations sanitaires supplémentaires pour respecter les protocoles.

          Chacun a pu se rendre compte qu’une liaison sécurisée entre le collège et Voipreux est maintenant opérationnelle. Nous avons ainsi réalisé un aménagement qui était demandé par les ados et les familles depuis plusieurs années. De même, les premiers éléments d’un skate-park ont été mis en place sur un ancien cours extérieur de tennis. Nous n’oublions pas les plus jeunes car nous installons un ensemble de jeux pour les plus petits sur Oger.

                  Parmi les sujets qui me posent question, il y a toujours Saint-Charles. Ce dossier, très complexe et onéreux, devrait évoluer dans la mesure où il serait éligible au « fond friche urbaine ». Sans entrer dans le détail, cela signifie que nous pourrions bénéficier des aides de l’État et de la Région pour lutter pour la résorption des friches urbaines et l’artificialisation des sols. Le Conseil Municipal a décidé de relancer les études pour cette réhabilitation, études qui seront financées dans le cadre des ORT (Opération de Revitalisation du Territoire).

            L’an dernier, nous avons mis en place deux opérations en vous distribuant des bons d’achat. L’idée de base, compte tenu de la faiblesse de l’activité économique à l’époque en juin puis en décembre, était de créer une sorte de déclic pour vous inciter à ressortir, à consommer, à ne pas rester dans cette ambiance de morosité, à reprendre goût à la vie. Par deux fois, nous avons émis et distribué 4500 bons et aujourd’hui nous pouvons faire un bilan qui, sans être flamboyant, est quand même positif avec 52% de retour pour la première série et 58% pour la seconde. Doit-on renouveler cette opération ou nous associer avec l’Agglo  dans le cadre des « Resto-chèques » ? La question est sur la table et nous discutons avec la nouvelle association des commerçants et artisans pour la suite à donner.

          Depuis quelques jours, le monde associatif essaye de reprendre ses activités. Nous avons bien conscience que ce n’est pas simple car nous leur demandons de respecter des règles sanitaires assez contraignantes. Ces règles ne sont pas toutes identiques dans la mesure où ces activités se déroulent en extérieur ou en intérieur. Quelques associations bénéficient de structures dédiées et d’autres doivent partager les salles : règles différentes. Mais gardons espoir, avec le concours de tous, la vie va pouvoir reprendre dans un contexte un peu différent.

          Parmi les informations que nous vous devons, notre Maison de Retraite, qui a ouvert ses portes en janvier 2020, juste avant le premier confinement, vient de se voir doter d’une direction de plein exercice. Monsieur Eric VALLÉE avait été nommé en mars Directeur par intérim pour donner suite au départ de Madame POGU. Il partageait cette direction avec un autre établissement et cette situation ne pouvait être que transitoire.  Son action, au cours de cette année, a été très importante car, de par sa formation initiale : ingénieur, il a géré les difficultés inhérentes à un bâtiment neuf avec toutes ses imperfections. Depuis le premier mai une nouvelle direction a été nommée en la personne de madame SARTOR en sa qualité de directrice en titre de notre établissement. En votre nom, je lui souhaite la bienvenue et l’assure de notre volonté de travailler ensemble pour le bénéfice de nos anciens, de nos personnels et des familles des résidents.

        Avant de conclure, avec mes collègues Maires délégués et tout le Conseil Municipal, je veux adresser nos remerciements les plus sincères à toutes les personnes qui nous ont soutenus pendant cette période délicate que nous venons de vivre.

         Je vous remercie de votre attention et vous espère tous en bonne santé. n

Pascal PERROT