Le mot du Maire

Madame, Monsieur,

Chers Amis,

 

Après plusieurs semaines de silence et de confinement, nous allons enfin pouvoir recommencer à vivre. Cependant, pour ne pas perdre le contact avec vous, nous avons mis en place une liaison vous permettant de recevoir les informations qui transitent par le système des panneaux d’information. A partir de votre téléphone portable, vous chargez l’application «citywall» ou «panneaupocket» et ainsi vous avez en liaison immédiate les nouvelles qui sont inscrites sur ces panneaux. Cela ne remplace pas notre journal habituel mais permet, quand même, de rester en contact. Ce nouveau T.U. est encore sous format électronique et nous pensons pouvoir reprendre le format papier pour septembre.

 

Pour la collectivité, ces deux derniers mois ont été marqués par une fermeture pratiquement complète des services. Pendant les trois premières semaines, seules deux personnes du service administratif et quelques élus, ont assumé la permanence au sein de la collectivité pour répondre à vos besoins. Depuis un mois, les services techniques (en format réduit) ont repris le travail afin d’assurer l’entretien minimal de la collectivité. Les autres services ne reprendront qu’au fur et à mesure du déconfinement.

 

A côté de ces mesures et de l’isolement que cela a entraîné, il convient de noter l’engagement personnel de plusieurs collaborateurs du service scolaire qui sont venus en renfort à la maison de retraite. Ces personnes n’étaient pas en contact direct avec les résidents mais assuraient des missions d’entretien et de logistique. Qu’elles soient sincèrement remerciées pour leur engagement personnel et pour l’aide apportée à l’Etablissement. Nous avons également poursuivi le service que nous apportons à quelques personnes âgées en les aidant pour leur ravitaillement et fait le nécessaire pour le maintien du marché hebdomadaire.

 

Depuis décembre, nous avons eu un rendez-vous important qui vous a permis de renouveler les instances municipales et intercommunales. Au niveau national, ces élections ne sont toujours pas terminées, du fait du confinement, mais il semblerait que nous nous acheminions vers une solution positive de ce dossier. Ces élections étaient très particulières car elles se plaçaient au dernier week-end avant le début du confinement. Votre participation s’en est fortement ressentie mais je pense que les précautions que nous avions prises ont évité des contaminations potentielles. A notre connaissance, deux élues ont ressenti des symptômes quelques temps après et sont restées confinées chez elle pendant une quinzaine de jours. 

 

Aussi, au nom du Conseil Municipal et de moi-même, permettez moi de vous remercier de la confiance que vous nous avez témoignée en nous donnant la possibilité de faire un nouveau  mandat et en permettant à de jeunes conseillers de pouvoir travailler pour le développement et le bien-être de la Collectivité et de ses habitants. C’est un grand honneur que vous nous faites et nous ferons en sorte de nous montrer dignes de cette confiance renouvelée.

 

Cette équipe n’a pas la même configuration qu’en 2014 car elle regroupe des élus venant de nos quatre communes pour former un ensemble représentatif de la composition et de la sociologie de nos villages. Avec les 13 femmes et les 14 hommes, qui la composent, elle est placée sous le signe de la pluralité et la diversité de par les métiers qu’ils exercent, les quartiers où ils demeurent, leur implication dans la vie associative et par leur origine. Le  fait même de pouvoir identifier le bureau municipal et les élus communautaires dès l’élection, constitue un plus pas toujours bien compris.

 

Lors de la création de Blancs-Coteaux, le Conseil Municipal était formé par l’ensemble de nos conseils réciproques. De 56 conseillers nous avons été dans l’obligation de revenir au chiffre correspondant à notre strate de population et donc de passer à 27 conseillers. Quelques mots pour remercier celles et ceux qui ont dû se désister ou qui ont fait le choix de prendre du recul et n’ont pas sollicité vos suffrages. La qualité de leur engagement pour notre Collectivité n’a d’égal que le travail qu’ils ont réalisé et que le temps qu’ils ont consacré à leurs responsabilités. Ils furent présents, ils participèrent et ils ont apporté leur pierre à l’édifice commun pour l’embellissement et l’enrichissement de notre Commune. Qu’ils en soient très chaleureusement remerciés.

 

Traditionnellement, à cette époque de l’année, je vous parle budget. Ce dernier a été préparé par l’équipe précédente qui a privilégié une certaine constance dans les choix qui s’offraient à elle. Bien nous en a pris car avec la crise que nous connaissons, nous allons devoir redéfinir certaines priorités et surtout prévoir des crédits supplémentaires sur quelques lignes budgétaires. A l’inverse, quelques dépenses sont d’ores et déjà supprimées comme le congrès de secteur des sapeurs-pompiers volontaires ou les cérémonies du jumelage. Toutes les manifestations publiques sont interdites jusqu’au 15 juillet. Il n’est pas certain que nous puissions tirer le feu d’artifice et faire l’aubade musicale du 13. Toute la vie sociale de la collectivité s’en trouve bouleversée, tant pour le citoyen, que pour nos institutions et également le monde associatif.

 

Quand ces lignes paraîtront, un déconfinement partiel sera en cours. Une partie de la vie économique aura repris avec toutes ses interrogations et ses peurs. Il en sera de même pour les scolaires et la crèche. A ce stade, il ne m’appartient pas de faire part de mes états d’âme sur ce processus et si la chronologie du retour au travail ou du retour en classe pour les uns et les autres est le plus pertinent ou pas. En tant qu’élus locaux nous avons le devoir de tout mettre en œuvre pour que cela se passe dans les meilleures conditions possibles. Pour ce qui est de la vie économique, nous faisons confiance aux responsables d’entreprises qui auront à cœur de réussir cette reprise, il en va de leur avenir. La plus grande incertitude concerne le consommateur. Va-t-il avoir confiance ou va-t-il rester en retrait dans une attitude de défiance ?

 

Pour le scolaire et la crèche, nous mettons en place toutes les préconisations qui nous sont dictées par les autorités de tutelle. Les questionnaires qui nous ont été retournés donnent une probabilité d’environ 35% des enfants à la rentrée. Pour les transports collectifs, nous avons seulement 20% des enfants, les familles préférant amener leur enfant pour éviter la promiscuité dans les cars.

 

          Le vendredi 7 mai, nous avons procédé à la distribution des masques lavables. Les maires délégués ont fait le nécessaire dans leur commune et pour Vertus, la distribution a eu lieu à la salle Wogner.  Ayant eu quelques reproches pour le manque d’information sur cette date, il faut avoir en tête qu’ils sont arrivés le mardi soir et distribués le jeudi. L’essentiel étant que le maximum de masques soit distribué avant le 11 mai. Nous avons utilisé les réseaux sociaux et fait passer un message dans l’Union-l’Ardennais, mais il n’a pas été diffusé. Le taux de distribution est quand même très important, le «bouche à oreille» a fonctionné ainsi que l’entraide dans les quartiers. Ils sont désormais disponibles en mairie et nous assurerons la distribution pour les personnes âgées ayant des difficultés à se déplacer.

 

La question principale aujourd’hui : « allons-nous réussir le déconfinement ? » Cette question se pose à la fois d’un point de vue de la santé des uns et des autres mais aussi de la santé économique. Notre collectivité dispose d’un maillage important de commerçants et d’artisans. Peuvent-ils rebondir et continuer à irriguer notre secteur rural ? Ces deux mois d’inactivité totale ne seront-ils pas fatals à certains? Ces questions nous nous les posons depuis 15 mars. A côté des mesures mises en place par l’État, par la Région avec le soutien financier des Départements et des Communautés de Communes, nous avons décidé avec l’Agglomération d’Epernay de compléter le dispositif avec une aide spécifique et plus localisée. Le but étant que personne ne soit oublié. A notre niveau, cette même réflexion est de mise. Comment pouvons-nous faire pour aider nos commerçants et artisans ? La première réponse nous l’avons individuellement en consommant local, en leur faisant confiance, en les faisant travailler. La collectivité a aussi une part de cette réponse soit en aide directe, soit en abondant le dispositif mis en place par l’Agglomération.

 

Il n’est pas simple de prendre des décisions actuellement avec l’interdiction de tout rassemblement supérieur à dix personnes donc sans pouvoir réunir le Conseil. Avec mes trois collègues nous nous réunissons toutes les semaines pour envisager et imaginer les différentes solutions possibles à cette sortie de crise. Dans les prochains jours, nous vous communiquerons les possibilités que nous envisageons.

 

Comme vous pouvez le constater, nous avons beaucoup plus de questions que de réponses. Mais je puis vous assurer que nous avons la volonté de vouloir réussir et faire en sorte que cette période noire que nous vivons actuellement laisse le moins de traces possibles.

 

Avant de conclure, je veux adresser en votre nom à tous, nos remerciements les plus sincères pour tous les bénévoles qui ont fabriqué des masques, des sur-blouses, des sur-chaussures et autres accessoires qui ont été mis à disposition de l’Hôpital de Chalons en Champagne, de notre maison de retraite... Monsieur le Préfet de la Marne dans ses remerciements au personnel de Chantelle à Épernay semble avoir oublié tous ces bénévoles qui ont aussi contribué à la lutte collective contre ce fléau. Un très grand merci à tous ces bénévoles. 

 

Je vous remercie de votre attention et vous espère tous en bonne santé.

                               Pascal PERROT