Edito du maire

 

Le mot du Maire

Madame, Monsieur,

Chers Amis,

A l’aube de cette nouvelle année, je vous présente mes Meilleurs Vœux de Bonne et Heureuse Année 2020. J’y associe l’ensemble du Conseil Municipal et nous vous souhaitons une très Bonne Année 2020 pour vous, votre famille et tous ceux qui vous sont proches. Que cette nouvelle année éloigne peines et difficultés afin de pouvoir vivre dans la Paix et l’Harmonie.

Dans quelques jours, nous allons passer le cap de la deuxième année de mariage avec Gionges, Oger, et Voipreux. Cette année nous a permis de conforter nos connaissances mutuelles et les relations entre nous. Chacun de nous a pris la mesure de la nouvelle dimension dans laquelle nous évoluons. Les choses avancent, évoluent et je ne doute pas que l’appréciation des élus, la connaissance du terrain, la connaissance des dossiers propres à chaque collectivité historique et la reconnaissance de nos techniciens et de nos administratifs permettent, au fil du temps, une meilleure appréhension de la nouvelle collectivité, une meilleure coordination et une meilleure efficacité au profit de tous nos concitoyens. Aujourd’hui, lors de travaux, il ne s’agit plus d’un dossier propre à une collectivité mais c’est devenu un dossier commun.            

Sur le plan des réalisations, l’année 2019 a été marquée par la poursuite des travaux de rénovation et d’adaptation de nos bâtiments. Concernant plus particulièrement la Mairie, les services techniques ont terminé la reconfiguration des jardins et viennent d’installer la structure présentée dans le cadre de l’opération « Vign’Art » initiée par l’Agglomération. Cette structure a été réalisée par une artiste locale, Madame Inès Waris, et nous avons souhaité conserver cette œuvre dans le cadre du réaménagement des jardins.

À Oger, nous avons terminé la réfection du mur d’enceinte de la Mairie et mis en place, sur le muret, une grille dans le style de l’existant. Les travaux concernant la climatisation de la salle des fêtes sont achevés et donnent satisfaction.

Les panneaux d’informations lumineux sont désormais tous en service et permettent de délivrer des informations pour l’ensemble de nos concitoyens ou plus spécifiquement pour une partie de nos concitoyens. Nous venons de faire une proposition à l’Agglomération pour l’installation d’un cinquième panneau dans les jardins de la piscine. Il serait entièrement dédié aux activités sportives et ludiques de la piscine Neptune et des clubs locaux. Nous avons obtenu l’accord de principe de la commission sport et du comité de direction de l’Agglo. Les devis sont demandés aux différents intervenants.

Parmi les autres travaux réalisés en 2019, nous venons de terminer la rue de la Cense Bizet avec la mise en séparatif des réseaux d’assainissement et l’Agglo a procédé au renouvellement des conduites d’eau potable. Au moment où j’écris ces lignes, il n’a pas été possible de faire une couche de roulement provisoire en attendant la poursuite des travaux. Mais nous persistons et espérons pouvoir obtenir gain de cause avant Noël. Cependant nous demandons aux riverains d’être compréhensifs et aux services techniques de passer régulièrement pour limiter les « nids de poules ». A Oger, nous venons de réaliser une extension du réseau d’assainissement

Pour Oger et Gionges, les phases d’effacement de réseaux et de relamping ont été menées à terme et nous devrions entreprendre une nouvelle tranche l’an prochain. Pour l’ensemble de nos collectivités et afin de respecter les nouvelles obligations en matière d’éclairage public, il convient d’équiper nos différentes armoires d’un système permettant d’abaisser l’intensité lumineuse entre 23 heures et 6 heures. Il convient également de prévoir la suppression de l’éclairage extérieur des bâtiments municipaux dans le courant de l’an prochain.

Pour 2020, un changement important va avoir lieu avec le transfert de compétence de l’assainissement collectif et les eaux pluviales. Si le premier transfert ne pose pas de problème particulier dans la mesure où nous sommes sur un budget annexe qui s’équilibre par le prix de l’eau et de l’assainissement, il n’en est pas de même avec le pluvial qui va avoir des conséquences sur le budget général de la commune. Le réseau pluvial n’est pris en compte (financièrement) que lorsque nous restructurons une rue ou pour un curage ou un entretien classique. A compter de janvier nous devons transférer le coût de l’entretien et la valeur de remplacement du réseau dans le cadre d’une participation annuelle. Cette contribution est liée à l’importance du réseau (25 à 30 kilomètres pour nos quatre entités) et de son diamètre. Il y a lieu également de distinguer ce qui ressort du pluvial urbain de la part liée au ruissellement du vignoble. Les discussions sont assez tendues dans la mesure où cela peut représenter plus de 100 000 euros pour la commune de BLANCS-COTEAUX. En retour lors de travaux dans une rue, il appartiendra à l’Agglo de prendre en compte ce réseau pluvial sans rien demander à la commune mais avec cependant une inconnue concernant nos communes viticoles : l’hydraulique du vignoble.

La Maison des associations et le foyer socio-culturel. Lorsque vous lirez ces lignes, le Conseil Municipal se sera positionné pour ou contre la poursuite de ce dossier. Nous avons lancé deux appels d’offres et un appel à candidature pour cette restructuration. Aujourd’hui, force est de constater que  nous ne sommes pas dans l’enveloppe budgétaire initiale. Le montant cumulé des offres les plus intéressantes est supérieur de 20%  aux estimations des bureaux d’étude. Il faut revoir dans sa totalité le projet ou l’abandonner au profit d’une autre option.

Il faut cependant prévoir un autre lieu d’accueil pour nos associations et nous allons étudier la possibilité d’une réutilisation de la maison de retraite de l’Hôtel Dieu en la requalifiant et en l’adaptant pout  les recevoir. Il revient au Conseil Municipal de se prononcer ce mercredi 18 décembre sur ce dossier. En fonction de la position du Conseil, concernant l’ancienne école et l’ancien foyer, je lui proposerai de nous tourner vers un organisme logeur pour étudier la faisabilité de création de logements.

Il en est de même pour le site de Saint-Charles où nous sommes également devant un écueil. Le coût des restructurations rend impossible la vente des appartements que nous envisagions. Nous allons préparer un nouveau dossier, qui sera soumis à l’avis de l’Architecte des Bâtiments de France, dans les meilleurs délais pour ne pas laisser perdurer ce site moribond.

La restauration de la Chapelle Saint Nicolas est pratiquement terminée. La souscription est toujours d’actualité car nous avons aussi, pour ambition, de poursuivre la réfection des vitraux pour améliorer le cadre général de cette chapelle. Un second vitrail a été réalisé et posé. Il reste deux vitraux pour achever cette restauration.

Quelques mots sur la Maison de Santé pour vous signaler le début, dans les semaines qui viennent, de travaux pour en améliorer le confort acoustique et revoir quelque peu la distribution des lots. Certainement quelques gênes pour la patientèle. 

Toujours des remarques concernant les factures d’eau potable. Certes il y a effectivement une hausse très sensible (de 22 centimes par mètre cube portant la surtaxe à 67 centimes) dont le produit finance l’investissement et le renouvellement des canalisations. C’est la dernière hausse de ce type, à égalité avec l’ensemble des communes de la Communauté d’Agglo.

Pour la part assainissement, c’est la commune qui est compétente jusqu’au 31 décembre. Nous avons quelques peu remanié les éléments tarifaires pour préparer l’harmonisation qui se mettra en place dans les années à venir. Par délibération, nous avons demandé que cela se fasse sur les 6 années à venir. L’an prochain vous ne devriez recevoir qu’une seule facture concernant à la fois l’eau et l’assainissement.

Quelques mots concernant les possibilités de construire dans nos collectivités. L’État met en avant toute une série d’éléments et une pression importante pour bloquer certains permis de construire. La doctrine actuelle : c’est le minimum d’extension, voir aucune extension, s’il reste de l’espace disponible dans la partie déjà urbanisée (les dents creuses) ou s’il existe un taux de vacance élevé d’appartements ou de maisons vides. Parmi les pistes possibles, pour notre collectivité, celle concernant la mise en œuvre d’une réflexion concernant l’hyper-centre afin d’en apprécier les possibilités de restructurations figure en bonne position.

Avant de conclure, permettez-moi de vous renouveler nos vœux les plus sincères pour cette Année 2020. Permettez-moi également d’y associer l’ensemble des personnels communaux.

Je vous remercie de votre attention et souhaite à chacun de bonnes fêtes de fin d’années.

BONNE ET HEUREUSE ANNEE !

Le CONSEIL MUNICIPAL et son MAIRE.

 

                               Pascal PERROT

 

ACCÈS RAPIDE