Edito du maire

 

Le mot du Maire

Madame, Monsieur,

Chers Amis,

 

A l’aube de cette nouvelle année, je vous présente mes Meilleurs Vœux de Bonne et Heureuse Année 2019. J’y associe l’ensemble du Conseil Municipal et nous vous souhaitons une très Bonne Année 2019 pour vous, votre famille et tous ceux qui vous sont proches. Que cette nouvelle année éloigne peines et difficultés afin de pouvoir vivre dans la Paix et l’Harmonie.

Cette année à nouveau, les vœux que nous formons à votre intention sont, d’ores et déjà, entachés de tristesse et d’amertume avec l’attentat qui a eu lieu pendant le marché Noël à Strasbourg et son cortège de morts et de blessés.

Je ne ferais aucun commentaire et aucun parallèle avec les semaines que nous venons de vivre. Notre journal et mon édito n’ont absolument aucun caractère politique et nous n’avons qu’un seul objectif: être au service de nos concitoyens.

Dans quelques jours, nous allons passer le cap de la première année de mariage avec Gionges, Oger, et Voipreux. Vous dire que tout va bien ne serait pas exact. Nous sommes dans une nouvelle dimension où il est parfois difficile à l’élu de trouver sa place dans ce nouvel ensemble. Les choses avancent, évoluent et je ne doute pas que l’équilibre entre les élus, la connaissance du terrain, la connaissance des dossiers propres à chaque collectivité historique et la reconnaissance de nos techniciens et de nos administratifs permette, au fil du temps, une meilleure appréhension de la nouvelle collectivité, une meilleure coordination et une meilleure efficacité au profit de tous nos concitoyens.

Je pense que vous reconnaitrez aisément et à l’instar de ce qui s’est passé lors de la fusion avec Epernay, pour la commune nouvelle et dans votre vie de tous les jours, il n’y a pas eu de changement fondamental. Dans chaque collectivité, une permanence est organisée pour répondre aux attentes de nos concitoyens et les actes principaux peuvent être réalisés sur place ou sur Vertus. Vos élus communaux restent les mêmes, vos maires et adjoints restent en place jusqu’en 2020 et sont Maires et Adjoints délégués de la commune nouvelle.

Au niveau communal, sur le plan des réalisations, l’année 2018 a été marquée par la poursuite des travaux de rénovation et d’adaptation de nos bâtiments. Concernant plus particulièrement la Mairie, nous avons terminé la deuxième phase du rez-de-chaussée, la réfection du mur d’enceinte des jardins et la réfection du parking intérieur sont réalisées. Il nous reste le premier étage à finaliser. Une réflexion est en cours pour les jardins et la résurgence de la rivière « la Berle » avec l’équipe du fleurissement.

À Oger, nous avons procédé à la démolition d’un petit bâtiment jouxtant la mairie  nous permettant d’agrandir le jardin. Les études et l’appel d’offres concernant la climatisation de la salle des fêtes ont permis de choisir une entreprise qui interviendra dans le courant du premier trimestre 2019.

A Gionges, nous avons procédé à la rénovation du logement au-dessus de la mairie et il vient d’être attribué.

Sur nos quatre territoires, nous venons d’implanter des panneaux d’informations lumineux. Les messages peuvent être communs ou individualisés et ils sont pilotés depuis un ordinateur central. La circulation de l’information est une chose très complexe. Soit trop peu, soit trop abondante, mais vous trouverez toujours quelqu’un pour vous dire qu’il n’était pas au courant. Par ce biais, nous espérons informer le plus grand nombre sur les principales activités de nos associations, des travaux et restrictions de circulation en cours et vous apporter l’information au plus vite.

Parmi les autres travaux réalisés en 2018, nous venons de terminer la route de la Cense Bizet avec un nouveau tapis d’enrobé. Nous avons créé un passage surélevé, à mi-parcours, pour limiter la vitesse sur cette grande ligne droite. Nous n’avons pas fait, volontairement, de trottoir car il reste encore trop de possibilité de construire, ce qui pourrait engendrer, éventuellement, des dégradations.

Boulevard Jean Brion, l’enfouissement des réseaux aériens se poursuit et nous allons commander une étude pour la réfection et création des trottoirs : réalisation qui interviendra courant 2019.

Concernant la salle Wogner, la réalisation des parkings est, de nouveau, retardée mais cela nous a permis d’acquérir un jardin. Nous aurons ainsi un parking plus important.

La restauration du porche de la Chapelle Saint Nicolas est terminée. La souscription est toujours d’actualité car nous avons aussi, pour ambition, de poursuivre la réfection des vitraux pour améliorer le cadre général de cette chapelle. Un second vitrail devrait être réalisé dans le courant de 2019. La première tranche de réhabilitation de la tour de l’église vient de démarrer.

C’est toujours la même entreprise qui intervient, mais c’est une des rares qui soit habilitée par le service de l’Architecture et du Patrimoine pour travailler sur des bâtiments classés.

Au sujet de la Zone d’Activité de la Maison (Avenue du Gal de Gaulle) : deux nouvelles demandes sont en cours d’étude. Une difficulté subsiste cependant avec la nécessité d’entreprendre un diagnostic archéologique sur ces parcelles. Dans la mesure où le premier diagnostic n’a rien donné, nous espérons une réponse rapide du service des Affaires Culturelles pour ne pas allonger les délais au-delà du raisonnable. Nous sommes toujours en discussion pour la création d’un crématorium. Nous en avons délibéré sur le principe et nous venons de lancer un appel à projet dans le cadre d’une Délégation de Service Public.

Pour la Maison de Santé, je pense pouvoir vous annoncer l’arrivée de nouveaux praticiens dans le courant du premier semestre 2019. Les contacts sont très positifs et nous devrions pouvoir signer les baux en avril. Si cela se concrétise, nous aurons réussi notre challenge et permis aux habitants de la CCRV d’avoir tout un ensemble de professionnels de la médecine et de la santé sur notre territoire. De plus, depuis l’été, un cabinet d’ostéopathie a ouvert, avenue Louis Lenoir, en lieu et place du bureau des Douanes.

Avec la fin de l’année c’est aussi la chute des feuilles. Des feuilles d’impôts, bien sûr,  et aussi les dernières factures d’eau et d’assainissement. Pour les personnes concernées par la CFE (Contribution Foncière des Entreprises), s’agissant d’un impôt économique, c’est l’Agglomération qui en est le décideur et l’attributaire. C’est donc vers elle qu’il faut se tourner pour avoir des explications quant à l’augmentation assez sensible que certains d’entre vous ont subi. Pour les très petites entreprises (TPE) qui n’ont pas de biens susceptibles d’avoir une valeur locative, il est appliqué un barème forfaitaire en fonction du chiffre d’affaire. Il existe plusieurs tranches avec une base minimale sur laquelle est appliqué un taux.

Concernant les factures d’eau potable, il y a effectivement une hausse très sensible (de 45 centimes par mètre cube) dont le produit finance l’investissement et le renouvellement des canalisations : l’objectif étant de ne pas augmenter l’endettement du service. C’est également un domaine de compétence de l’Agglo.

Pour la part assainissement, c’est la commune qui est compétente et je puis vous affirmer que nous n’avons pas augmenté nos tarifs. Les prix ont été reconduits à l’identique pour chacune de nos collectivités. Cela explique pourquoi vous recevez deux factures pour les mêmes volumes consommés mais chacune d’elles finance un service différent.

Dans les autres domaines d’activités de la commune nouvelle, des travaux forestiers (parcours pédagogique), de voiries, d’assainissement, de mise aux normes, de création et d’aménagement en tout genre agrémentent le travail de vos élus.

Avant de conclure, permettez-moi de vous renouveler nos vœux les plus sincères pour cette Année 2019, et  également d’y associer l’ensemble des personnels communaux.

Je vous remercie de votre attention et souhaite à chacun de bonnes fêtes de fin d’années.

 

BONNE ET HEUREUSE ANNEE !

Le CONSEIL MUNICIPAL et son MAIRE Pascal PERROT


        
 

ACCÈS RAPIDE