Edito du maire

 

Le mot du Maire

Madame, Monsieur, Chers Amis,

A l’aube de cette nouvelle année, je vous présente mes Meilleurs Vœux de Bonne et Heureuse Année 2021. J’y associe l’ensemble du Conseil Municipal et nous vous souhaitons une très Bonne Année 2021 pour vous, votre famille et tous ceux qui vous sont proches. Que cette nouvelle année éloigne peines et difficultés afin de pouvoir vivre dans la Paix et l’Harmonie.

   Avant de reprendre cette phrase traditionnelle, je me suis posé la question de sa pertinence tant les événements de l’année 2020, mais aussi de beaucoup d’autres années, font douter de sa justification. Néanmoins il est de ces traditions qu’il faut maintenir envers et contre tout, qu’il faut positiver, car sans cela la déprime nous guette.

          Que dire de l’année 2020 ? Une année pas banale qui restera dans la mémoire de tous. Avec des élections municipales hors normes puisque le deuxième tour a eu lieu en juin, puis l’installation du Conseil municipal soit trois mois après le premier tour. Du jamais vu en France. Avec son lot de confinement, déconfinement et reconfinement, fermeture des commerces, réouverture partielle, fermeture des salles de sports et réouverture selon des critères spécifiques aux différents sports pratiqués. Fermeture des écoles, réouverture partielle, par groupe, par niveau, en distantiel ou présentiel. Pas simple de s’y retrouver avec les documents de mise en application qui nous sont transmis le vendredi pour être applicable le lundi. Pour les services municipaux et intercommunaux, combien de protocoles élaborés dans la semaine et repris le vendredi pour suivre les dernières directives avec tous les aménagements à réaliser dans la précipitation. Nous avons parfois anticipé et interprété, en fonction des discours ministériels, des directives qui nous parvenaient dans la soirée du vendredi ou dans la nuit. 

          Malgré toutes ces contraintes, les services ont été réactifs et ont réalisé les adaptations nécessaires pour une bonne application des directives reçues. Plusieurs de nos collaborateurs ont été touchés ou ont été déclarés « cas contact » de ce satané virus. Mais toutes les équipes ont su s’adapter pour que le service public soit maintenu et fonctionne correctement.  Qu’ils en soient ici tous remerciés pour leur disponibilité et leur implication dans la bonne marche de la commune.

          Que retenir des réalisations de 2020. Beaucoup de retard dans les travaux, des délais considérablement allongés et des coûts en hausse pour prendre en compte les mesures de protection des équipes. Mais quelques projets ont été menés à leur terme ou sont en cours comme le boulevard Jean Brion qui devrait être terminé sans la parenthèse Covid. 

          2021 ne sera pas en reste car il est difficile de préparer les dossiers quand les bureaux d’études sont également fermés ou travaillent avec des équipes réduites. L’État nous sollicite dans le cadre du plan de relance national et nous presse de présenter des projets. Nous faisons le nécessaire et pour cela nos techniciens font le maximum pour avoir des dossiers présentables. Il faut espérer que l’État accepte des dossiers qui ne soient pas totalement achevés. Mais il faut aussi trouver des entreprises qui puissent répondre à nos demandes de devis pour étayer financièrement ces dossiers.

          Ce dernier point pose également la question du maillage des entreprises artisanales de nos territoires ruraux. Si pour certains métiers nous n’avons pas de difficulté, pour d’autres cela devient compliqué de trouver des artisans. Pour faciliter cet accès à la commande public, l’État a déplafonné les seuils, il n’en demeure pas moins que nous devons respecter un certain formalisme et cela décourage bon nombre d’artisans. Les collectivités sont des acteurs importants de l’économie générale mais le carcan administratif a fait disparaître un grand nombre d’artisans qui ne pouvaient concourir à nos marchés avec nos procédures règlementaires. Aujourd’hui, nous avons besoin de ce tissu de petites entreprises pour alimenter le plan de relance, malheureusement nous n’avons personne pour quelques métiers.

          Comme il m’arrive de le dire dans certaines réunions, avant de mettre en route des grandes actions pour la relance du commerce ou la redynamisation des centres bourgs, il faut déjà s’interroger sur le pourquoi de ces actions et éviter de faire disparaître les entreprises de nos territoires. Une fois que le vide s’installe, il est très difficile et très onéreux de relancer l’économie. Espérons que ce qui se passe actuellement fasse réfléchir nos édiles, tant régionaux que nationaux, et que le bon sens, la proximité, les circuits-courts deviennent le leitmotiv de la relance économique tous azimuts.

          Pour 2021, à OGER, nous avons un dossier très intéressant de requalification de l’ancienne école en un lieu de convivialité et de commerce. Un appel à candidature a été fait et un bureau d’études nous prépare le dossier qui doit s’inscrire dans le plan de relance.

A VERTUS, la Maison des associations et le foyer socio-culturel. La commune s’est positionnée sur la reprise et la réutilisation de la maison de retraite de l’Hôtel Dieu en la requalifiant et en l’adaptant pour recevoir les associations, une bibliothèque - médiathèque et un espace de « co-working » ou espace de travail partagé. L’appel à candidature pour choisir un bureau d’études est en ligne depuis quelques jours. J’ai rencontré à plusieurs reprises des interlocuteurs de la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles), du Département, de la Région et de l’Agglomération et ce projet s’inscrit, lui aussi, dans les objectifs du plan de relance.

Nous sommes en discussion avec l’organisme Plurial-Novilia pour une transformation du site du Vieux-Moulin en appartements. Je reviendrai sur ce dossier quand nous serons plus avancés dans les discussions. Il en est de même pour le site de Saint-Charles qui pourrait entrer dans la catégorie des friches industrielles urbaines. Des contacts avec la Région et l’État sont à nouer pour concrétiser ce projet où nous sommes devant un écueil avec l’intransigeance de l’Architecte des Bâtiments de France. Logiquement, ce dossier devrait évoluer favorablement dans la mesure où il entre dans le cadre des économies de foncier car nous sommes dans un secteur bâti.

   Terminer les travaux en cours comme le boulevard Jean Brion et la rue Cense-Bizet, accompagner le SIEM (Syndicat d’Energie de la Marne) pour les effacements de fils nus boulevard Eustache Deschamps. L’Agglo prenant en compte l’eau et l’assainissement. Mettre en place un éclairage le long de la piste de circulation douce entre Voipreux et Vertus. Avec l’entretien de nos bâtiments et nos voiries, voilà dans les grandes lignes les travaux de notre collectivité pour 2021.

           Quelques mots concernant les possibilités de construire dans nos collectivités. L’État met en avant toute une série d’éléments et une pression importante pour bloquer certains permis de construire. La doctrine actuelle : c’est le minimum d’extension, voir aucune extension, s’il reste de l’espace disponible dans la partie déjà urbanisée (les dents creuses) ou s’il existe un taux de vacance élevé d’appartements ou de maisons vides. C’est le cas pour notre commune ou dans l’hyper centre nous avons beaucoup de maisons vides. Il semble que certains prix de vente ne soient pas en adéquation avec le marché. Le centre n’est plus attractif avec ses rues étroites, le manque de stationnement et les contraintes de l’Architecte des Bâtiments de France. 

   Avant de conclure, permettez-moi de vous renouveler nos vœux les plus sincères pour cette Année 2021. Permettez-moi également d’y associer l’ensemble des personnels communaux.

   Je vous remercie de votre attention et souhaite à chacun de bonnes fêtes de fin d’années.

Bonne et heureuse année !

Le Conseil municipal et son maire. n

 

Pascal PERROT

 
   
 

ACCÈS RAPIDE