Edito du maire

 

Le mot du Maire

Madame, Monsieur,

Chers Amis,

Comme tous les ans à cette époque de l’année, j’aborde avec vous les éléments les plus marquants de notre budget. Comme tous les ans, l’exercice est relativement délicat car les élus doivent se prononcer sur un ensemble de dépenses et de recettes dont certaines ne nous sont pas connues lors du conseil. Concernant la fiscalité nous avions les chiffres mais pour les dotations nous avons anticipé tout en conservant une marge d’erreur. Les documents que nous venons de recevoir et transmis par les services de la Direction des Finances Publiques confirment notre anticipation.

         Au titre des dépenses, nous avons deux grandes masses : les charges à caractère général et les frais de personnel qui représentent 30% pour les premières et 37% pour le personnel dans les dépenses de fonctionnement. En recette les impôts et taxes représentent 72% du total dont 13% au titre des compensations (principalement la TH) et les dotations de l’État 19%. 

         Concernant les prélèvements au titre du fonds de péréquation des ressources communales et du fonds de garantie des ressources, ils sont en légère baisse car ils intègrent nos quatre collectivités dans leurs différentes composantes. Concernant les taux d’imposition communaux, nous les avons reconduits pour cette année et la convergence vers un taux unique pour la nouvelle collectivité se fera par douzième. 

        Pour le foncier bâti, une « bonne nouvelle » avec le maintien du taux d’enlèvement des ordures ménagères qui reste à 8,1%. Cependant ce mode de calcul est appelé à évoluer dans le cadre de la mise en œuvre de la redevance incitative. Le but étant de limiter la « production » en incitant au tri sélectif tant pour la part des bio-déchets que pour les ordures dites « grises ».

        Pour notre budget 2019, nous avons inscrit un certain nombre d’opérations en matière d’investissement. Ces dernières ne seront cependant effectives que si nous  obtenons les subventions attendues de l’État, du Département ou de la Région. Il est cependant nécessaire de mettre en place un emprunt d’équilibre que nous limiterons au montant du capital remboursé cette année afin de ne pas accroitre notre endettement.

         Bâtiment emblématique, l’école du Vieux Moulin devenu le Foyer socio culturel et la Maison des Associations. Nous venons de lancer le dossier de consultation des entreprises et, en fonction des réponses à l’appel d’offres, les travaux pourraient débuter en septembre. Cependant nous ne les commencerons que si nous avons les différents arrêtés de subvention. Nous  étudions d’ores et déjà les possibilités de déménagement des associations qui occupent les lieux car nous ne pourrons pas mettre en place un phasage des travaux comme nous l’espérions. Nous devons également poursuivre les travaux de l’église avec une intervention sur la face sud du donjon. 

        Pour Oger, nous terminons les travaux en cours à la salle des fêtes et à la Mairie. Nous prévoyons une intervention sur la clocher de l’église et renouvelons du matériel pour les services techniques ainsi que la prise en charge financière des ralentisseurs dans la zone d’activité.  Pour Gionges, nous continuons le dossier d’enfouissement des réseaux électriques avec le SIEM et la réfection de la rue du Château. Pour Voipreux, finir l’installation du panneau lumineux et mettre en route l’extension du cheminement piétonnier entre nos deux communes.

        Un dossier commun à trois de nos collectivités concerne les enfouissements des réseaux électriques, téléphoniques et d’éclairages publics sans oublier de mettre un fourreau pour la fibre optique. Cette dernière devrait arriver en 2019-2020 pour Gionges, en 2021 pour Oger et 2022 pour Voipreux et Vertus, si nous n’avons pas de changement d’ici là. La pose des infrastructures a déjà commencé avec l’apparition d’armoires destinées à recevoir les dispositifs de raccordement de nos lignes.

        La mise en conformité des derniers assainissements non collectifs est en cours pour finalement une quarantaine de maisons sur l’ensemble du territoire de la commune nouvelle. C’est un dossier de 400 000 euros subventionné à 60% par l’agence de l’eau. Nous venons de lancer le dossier de mise en séparatif de la rue de la Cense Bizet, travaux qui pourraient débuter dans deux à trois mois. Concernant nos installations de dépollution, lagunes et STEP, nous devons revoir quelques points techniques et mettre en place des protocoles d’intervention.

         2019 sera la dernière année où nous interviendrons sur nos réseaux et nos stations en matière d’assainissement. La loi NOTRe impose le transfert obligatoire au 1er  janvier 2020 de l’ensemble des réseaux et des installations aux Communautés de Communes, Agglomérations ou Métropoles. Cela compliquera les procédures lorsque nous interviendrons sur les chaussées car nous devrons nous coordonner avec l’Agglo. Le point le plus délicat concernera l’alignement des tarifs d’assainissement entre les différents systèmes avec, ou pas, la prise en compte de l’état d’obsolescence des installations et du système de traitement des uns et des autres.

          Concernant l’Agglo, une extension du service transport public de voyageurs est en cours depuis septembre pour Oger, Mesnil et Vertus. Lorsque vous lirez cet édito, le TAD, le service de transport à la demande sera en place sur le secteur de notre ancienne communauté de Vertus. Il en est de même pour le transport de personnes à mobilité réduite ou TPMR. Des plaquettes d’information sont à votre disposition dans nos Mairies. Pour notre commune nouvelle, nous avons complété le dispositif pour les personnes âgées et isolées pour les aider dans leur déplacement vers les commerces et la maison médicale.

                Au chapitre des dossiers complexes, nous pourrions parler de l’hydraulique du vignoble. Il n’en finit pas de se complexifier. Non seulement les services de l’État ne nous ont toujours pas fait parvenir leurs réflexions sur la dernière version (transmis en octobre 2018) mais il nous faut en plus une étude d’incidence. A ce jour, l’État ne faisant plus d’ingénierie publique, ces personnels sont dans le contrôle systématique et pointilleux au possible. Il nous est donc impossible de prévoir une date de dépôt définitif du dossier. A titre indicatif, la simple pose de plaques alvéolées nécessite un dossier complet.

        Concernant nos personnels, les postes pour la direction de la crèche et celui d’éducatrice de jeunes enfants sont enfin pourvus. S’agissant de mutations,  nous devons attendre que les collectivités les libèrent de leur emploi avant de pouvoir les intégrer.  Cela sera chose faite avant fin juin.

        Avant de clore cet édito, je tiens à remercier nos Présidents et nos Directeurs des Harmonies Municipales ainsi que le Président de l’équipe théâtrale d’Oger pour l’excellence de leurs prestations. Il n’est pas toujours utile de faire des kilomètres pour passer de bonnes soirées. Nous avons de quoi être fiers de ceux qui se dévouent dans notre Commune. Plus de spectateurs serait la meilleure façon de remercier tous ces bénévoles. Il en est de même pour les autres associations culturelles ou sportives. 

         Je vous remercie de votre attention et vous souhaite un bon trimestre.

Pascal PERROT



        
 

ACCÈS RAPIDE