Edito du maire

 

Le mot du Maire

Avec cette nouvelle édition du « TRAIT d’UNION », c’est la première fois que je m’adresse, de façon simultanée à l’ensemble des 3600 habitants de notre nouvelle commune de BLANCS-COTEAUX. Depuis le premier janvier, nos quatre entités (Gionges, Oger, Vertus et Voipreux) ont décidé de lier leur avenir. Face à l’hémorragie de nos recettes, la complexité administrative et les difficultés liées au recrutement de personnels qualifiés, la mise en commun de nos moyens financiers, humains et techniques nous est apparue comme une solution à nos difficultés pour la préparation et la réalisation de nos travaux courants.

Comme tous les ans à cette époque de l’année, je vous parle budget. Cette année l’exercice est particulièrement délicat car nous devons agglomérer les quatre budgets de nos communes historiques pour n’en faire qu’un seul. Malgré la rigueur des comptes publics, nous avons constaté des différences d’imputation comptable entre nos communes. Rien de rédhibitoire mais une approche parfois différente. Quelques obligations nouvelles dues au fait que nous sommes désormais dans une strate de plus de 3500 habitants et cela nous donne une présentation budgétaire différente de celle que nous connaissions.

 

Nous avons donc procédé à des réajustements et à la création d’un compte administratif théorique pour préparer ce nouveau budget. Parmi les informations qui nous ont été communiquées et comme attendu, la dotation de fonctionnement que nous verse l’État est stabilisée et même légèrement supérieure au produit de nos quatre dotations antérieures.  Les prélèvements au titre du fonds de péréquation et du fonds de garantie des ressources communales et intercommunales sont également neutralisés cette année. Concernant les taux d’imposition communaux, nous les avons reconduits pour cette année et la convergence vers un taux unique pour la nouvelle collectivité ne commencera que l’an prochain et s’étalera sur 12 ans.

Cependant, ne soyez  pas surpris en septembre ou octobre, au moment de payer vos impôts, de constater de légères variations à la hausse car les bases ont été indexées par les pouvoirs publics. Somme qu’il faudra comparer à celle de 2017 en prenant en compte un indice de variation de 1.4%, toutes choses étant égales par ailleurs. Pour le foncier bâti, une « bonne nouvelle » avec la baisse du taux d’enlèvement des ordures ménagères qui passe de 11% à 8,1% pour s’aligner avec celui de la communauté d’Agglomération.

Pour notre budget 2018, nos possibilités sont donc stabilisées mais cela ne nous permet pas de fantaisies pour autant. Si nous pouvons maintenir le montant global de nos recettes au niveau de 2017 et en stabilisant l’ensemble des dépenses de fonctionnement, nous pouvons inscrire un certain nombre d’opérations en investissement. Ces dernières ne seront cependant réalisées que si nous  obtenons les autres financements au titre de la DETR (Dotation d’Équipement des Territoires Ruraux) ou du TEPCV (Territoire à Énergie Positive pour la Croissance Verte), du Département et éventuellement de la DRAC (église monument historique).

Nos réalisations seront donc influencées par les financements qui nous seront accordés et donc pas nécessairement pertinentes par rapport à nos besoins immédiats. Au risque de me répéter, notre marge de manœuvre reste très étroite.

Un dossier important en cours depuis 2016 et dont la deuxième tranche va s’achever dans quelques semaines, concerne de la réorganisation de la Mairie. L’ancien local des douanes (ex salle de la justice de paix des années 1900) est pratiquement terminé ainsi que le parking intérieur et le mur d’enceinte des jardins. Il nous restera le premier étage avec ses différents bureaux dans la phase ultime.

Autre bâtiment emblématique, l’école du vieux moulin devenu le Foyer socio culturel et la Maison des Associations. Les études de faisabilité sont maintenant achevées, les demandes de subventions en cours et nous pourrions commencer les travaux en fin d’année.

Pour Oger, nous lançons les études en vue de réaliser la climatisation de la salle des fêtes et des travaux pour agrandir les jardins de la Mairie dans le cadre de la démolition d’un petit bâtiment annexe  Pour Gionges nous prévoyons le dossier d’enfouissement des réseaux électriques avec le SIEM. Pour Voipreux, finir l’avenue de l’Europe et prévoir l’extension du cheminement piétonnier entre nos deux communes.

Un dossier commun à nos quatre entités concerne la mise en place d’un panneau d’information électronique piloté depuis la Mairie. La circulation de l’information reste toujours un souci. Il nous a semblé intéressant de communiquer sous cet angle car cela met l’information à votre disposition de façon simultanée et immédiate. Dans le budget nous avons également prévu de renouveler une partie de notre matériel.

Devant l’impossibilité de réaliser un assainissement collectif à la Madeleine, tant du point de vue technique que financier, il nous est apparu intéressant de réaliser une opération globale de mise aux normes de l’ensemble des assainissements individuels sur nos quatre collectivités. Le dossier administratif est pris en compte par l’Agglo et sera présenté à l’Agence de l’Eau pour validation et financement. Une cinquantaine de fermes et maisons isolées sont concernées.

Concernant l’Agglo une extension du service transport public de voyageurs est à l’étude. Il s’agit d’adapter le service à la demande (TAD) en place sur le secteur de la communauté d’Epernay ainsi que le transport de personnes à mobilité réduite ou TPMR. Cette étude concerne l’ensemble de l’ex CCRV. Un premier essai de liaison pourrait être mis en place à la rentrée de septembre. 

Pour les scolaires, nous retrouverons la semaine de quatre jours à la rentrée de septembre.  Il faut dès maintenant réfléchir à l’organisation du mercredi pour nos enfants car certaines familles vont avoir des difficultés d’organisation. Notre réflexion porte sur des activités culturelles et manuelles. Pour les activités sportives nous maîtrisons le sujet avec Madame Péchiné.

Au chapitre des enquêtes publiques, nous sommes concernés par une demande de validation de parcelles pour l’épandage de fientes de volailles. Le dossier sera consultable en Mairie lorsque paraîtra notre journal. Nul doute de votre intérêt sur ces documents qui peuvent nous impacter car ces parcelles sont proches de la ville.

Concernant nos personnels, nous devons déplorer une vacance sur des postes de responsabilité. Le poste de direction de la crèche n’est toujours pas pourvu et nous avons des difficultés pour trouver une infirmière puéricultrice telle que nous l’impose la PMI (protection maternelle et infantile). Nous étudions la possibilité d’une mutualisation avec le CCAS d’Epernay, mais eux mêmes font face à des difficultés de recrutement. Notre directeur des services techniques a demandé sa mutation et travaille désormais pour le Département de la Marne. Son remplacement est en cours et un nouveau directeur devrait nous rejoindre en juin par voie de mutation. 

 

ACCÈS RAPIDE